Cap sur l’après avec la Télésurveillance médicale des patients COVID 19

Dans la gestion de crise sanitaire, il y a l’avant, le pendant et il y a aussi l’après à envisager. La télésurveillance dans ce contexte permet un suivi rapproché des patients pouvant être suivis à domicile par une surveillance à distance du médecin traitant.

La télésurveillance permet à un professionnel médical d’interpréter à distance des données recueillies sur le lieu de vie du patient. Elle permet le suivi de l’état de santé du patient et la maîtrise de ses évolutions.

Dans le cadre de la prise en charge des patients COVID19, la télésurveillance prend tout son sens. Le suivi est mis en place sur décision médicale pour les patients diagnostiqués COVID19 ou présentant les symptômes.  

Les principales étapes de la télésurveillance pour le médecin :

  1. Inclusion du patient en fonction entre autres de son consentement, de son autonomie, et des facteurs de risque et de complication.
  2. Après réponses aux questionnaires par le patient, le médecin analyse les alertes remontées quotidiennement.
  3. En fonction de la gravité des alertes, prise de contact avec le patient pour prévenir toutes aggravations.

En premier lieu, la télésurveillance d’un patient peut être réalisée individuellement par son médecin traitant. Elle peut aussi être réalisée par une équipe/un groupe de télésurveillance identifié au sein de l’outil de suivi. Si le médecin traitant est dans l’impossibilité de réaliser ce suivi, ces organisations peuvent prendre le relai selon les contextes locaux.

Tout repose donc sur l’organisation du suivi que vous mettrez en place individuellement ou bien collectivement pour suivre vos patients 7/7jours sur la durée du protocole de suivi, issu des référentiels nationaux sur la télésurveillance des patients COVID19.

Pour vous aider dans la mise en place de la télésurveillance, une fiche pratique a été élaborée. Cette fiche vous présente des modes d’organisation envisageables en ambulatoire.

La télésurveillance, avec quel outil ?

En Bretagne, le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) E-santé en collaboration avec l’URPS MLB et l’Agence Régionale de Santé (ARS), propose, dès aujourd’hui, un outil régional mis à la disposition des médecins libéraux gratuitement pour effectuer la télésurveillance des patients COVID19. Lire le communiqué de presse.

https://www.esante-bretagne.fr/e-suivi-bzh-covid-19/

Cliquez sur l’image pour en savoir plus sur l’outil et accéder à la fiche de création de compte.

Contacter e-suivibzh@esante-bretagne.fr pour toutes questions.

En tant que médecin vous aurez accès à une plateforme afin de suivre les alertes remontées par les réponses aux questionnaires des patients suivis.  Regardez les vidéos de présentation de l’outil. 

Les patients quant à eux auront accès aux questionnaires via une application ou leur adresse mail.

Par ailleurs, il existe d’autres outils utilisés en local par certains Centres Hospitaliers (CH) ou Groupement Hospitalier de Territoire (GHT). Les outils de télésurveillance régional sont répertoriés dans le flash n°17 sur la télésurveillance publié par l’URPS MLB.


Les premiers utilisateurs d’E-suivi BZH témoignent :

Retour du Dr Frédéric BEUNEUX, Médecin Généraliste à la MSP de Vern-Sur-Seiche (35)

  • Que vous apporte l’outil de télésurveillance médicale dans le cadre de la gestion de l’épidémie de COVID19 ? 

Cet outil me permet de proposer aux patients suspect covid-19 une auto surveillance biquotidienne à domicile et m’évite un rappel automatique en téléconsultation.

  • Comment se fait l’utilisation quotidienne de l’outil ?

L’inclusion se fait en présence du patient en consultation ou en téléconsultation, une feuille d’appairage est transmise par mail ou imprimée. Le patient télécharge l’application sur son smartphone ou ordinateur et renseigne matin un questionnaire santé de 20 questions, ce questionnaire génère automatiquement un formulaire santé que le médecin reçoit avec des alertes éventuelles. En cas d’alerte rouge, alors le patient est contacté pour échanger sur la situation.

  • Comment avez-vous organisé votre activité pour intégrer la télésurveillance ? 

Un relevé midi et soir des alertes est fait au cabinet et permet la gestion puis la clôture de celles-ci.

  • Quels sont les avantages dans votre exercicepro de cette activité (pour les patients COVID et même au-delà pour l’ensemble de vos patients) ?

D’apporter une veille sanitaire biquotidienne aux patients et de les sécuriser.

  • Quels sont les inconvénients ? Aucun

 

Témoignage de l’équipe du Centre Ambulatoire Dédié COVID-19 de Chantepie 

Après une consultation au centre COVID, l’infirmier ou le médecin saisi le patient dans la plateforme de suivi et lui remet des identifiants de connexion (système hautement sécurisé).

Le patient suspect Covid+ va rentrer dans un programme de suivi par l’intermédiaire de questionnaires à remplir quotidiennement via une application mobile E-suivi BZH téléchargeable ou via la page web

→ 2 questionnaires médicaux par jour selon des plages horaires définies (à 9h et à 17h) avec saisie des constantes : température, courbature, est ce que l’on est gêné pour respirer…. Le patient recevra des alertes par SMS pour lui rappeler de remplir son questionnaire de suivi au horaires définis.

En fonction des réponses du patient, cela va déclencher des alertes :

  • ROUGES pour des signes cliniques grave et
  • ORANGES pour des signes cliniques relatifs.

Ces alertes sont transmises aux professionnels de santé de garde du centre COVID-19 de Chantepie et doivent être traitées rapidement y compris weekend et jours fériés (rappel du patient en visio ou par tel…, orientation vers SAMU si besoin…)

Cet outil permet de suivre les patients présentant des signes cliniques par ordre de gravité.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *