Le gouvernement a présenté son plan de lutte contre les déserts médicaux

Le Premier Ministre, Edouard Philippe et la Ministre en charge de la Santé, Agnès Buzyn, ont présenté un plan de lutte contre les déserts médicaux le 13 octobre dernier, à l’occasion d’une visite dans une maison de santé à Châlus.

Le plan s’intitule « Renforcer l’accès territorial aux soins » et a pour objectif, selon les propos du Premier ministre, ‘de faciliter l’initiative territorial qui touche au quotidien des Français et de libérer enfin les énergies pour permettre l’accès de tous à des soins de qualité ». Il s’agir donc de soutenir et valoriser les initiative nées des acteurs locaux.

Le plan fixe quatre priorités :

  • Renforcer l’offre de soins dans les territoires au service des patients, grâce à « une présence médicale et soignante accrue » notamment avec les aides à l’installation dans les zones en tension (prévues dans la nouvelle convention médicale), augmentation du plafond de cumul emploi / retraite, faciliter l’exercice mixte salarié / libéral, créer des postes d’assistants partagés ville / hôpital, développer les coopérations entre professions de santé et les stages des étudiants en santé en ambulatoire, généraliser le contrat de médecin adjoint, permettant aux internes d’exercer dans les zones à fort afflux touristique ou en cas d’épidémie ;
  • Investir dans le numérique : lancer les négociations pour une tarification de la télé-consultation et télé-expertise, équiper les zones sous-dense et les EHPAD en matériel permettant la télé-consultation, développement des prises de rendez-vous en ligne, déploiement du dossier médical partagé.
  • favoriser une meilleure organisation des professions de santé pour assurer « une présence soignante pérenne et continue » : création d’un guichet unique d’information et d’orientation des professionnels de santé, soutien au développement des maisons de santé pluriprofessionnelles, des centres de santé et des autres modes d’exercice coordonné, simplification des dispositifs de prise en charge des parcours de soins coordonnés,.
  • Promouvoir une nouvelle méthode : faire confiance aux acteurs des territoires pour construire des projets et innover : co-construction d’un projet d’animation et d’aménagement des territoires par les professionnels de santé, les usagers, les institutions et les élus des territoires, création d’un cadre commun permettant aux professionnels de santé d’expérimenter de nouvelles organisations (en discussion actuellement dans le cadre du PLFSS 2018).

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *