Accueil > Dossier: Les nouveaux métiers de santé #2

Dossier: Les nouveaux métiers de santé #2

Assistant.e médical.e


Le mois dernier, nous vous présentions le premier volet du notre dossier sur les nouveaux métiers de santé.

Rencontre d’une assistante médicale à La Fresnais (35), ce deuxième opus répondra à toutes vos interrogations sur cette nouvelle fonction au sein des cabinets médicaux.

En septembre 2020, 1312 contrats d’assistants médicaux sont signés en France, pour 85% d’entre eux ce sont les médecins généralistes qui ont franchis le pas.

L’avenant n° 7 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l’assurance maladie signée le 25 août 2016 introduit le métier d’assistant médical. Ces professionnels doivent permettre aux médecins « de libérer du temps médical afin notamment de pouvoir suivre un plus grand nombre de patients, mieux les prendre en charge, coordonner leurs parcours et s’engager plus fortement dans des démarches de prévention ».

 

Nous avons rencontré Fabienne DENAYS, assistante médicale auprès du DR Sylvie LOCHET à La Fresnais (35). Salariée à temps partiel, depuis juillet 2020, elle accompagne le Dr LOCHET dans son exercice afin de pouvoir lui faire gagner du temps médical. « L’administratif est tellement lourd pour les médecins, s’ils peuvent se décharger un petit peu ».

Elle nous a décrit ses missions au sein de ce cabinet médical, qui salarie déjà une secrétaire médicale :

  • Des tâches administratives, sans lien direct avec le soin, comme l’accueil téléphonique des patients pour la prise de rendez-vous ou la gestion des plannings. Elle s’assure de la mise à jour des informations administratives ou médicales des dossiers patients. « Quand le patient arrive, je récupère les comptes-rendus d’examen apportés pour la consultation et m’assure qu’ils soient dans le dossier, sinon je les scanne». Ainsi le médecin peut démarrer sa consultation avec un dossier actualisé.
  • Des missions en lien avec la préparation et le déroulement de la consultation : elle accueille les patients dès leur arrivée dans le cabinet, dans une salle de consultation pour y effectuer une prise des constantes ( Tension artérielle, prise de poids…) qu’elle reporte dans le dossier patient informatisé. « C’est une prise en main directe , ils n’attendent pas en salle d’attente, ils savent déjà que l’on s’occupe d’eux« . Afin de faciliter l’activité médicale, le Dr LOCHET a formé l’assistante médicale à certains actes comme la préparation à un électrocardiogramme.
  • Une mission d’organisation et de coordination qui permet à l’assistant médical d’être un relais entre le médecin généraliste et les autres acteurs qui participent à la prise en charge. Que ce soit avec les professionnels de santé du premier recours (infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes…) ou dans la prise de rendez-vous chez un professionnel du second recours ( médecins spécialistes, établissement de santé…).

La présence de cette assistante médicale auprès du Dr LOCHET a permis d’organiser plus sereinement la vaccination contre la COVID 19 au cabinet médical. Fabienne DENAYS a appelé les patients éligibles à la vaccination et sélectionnés par le médecin, pour leur proposer un rendez-vous de vaccination. L’occasion de rassurer et d’informer la patientèle sur la vaccination.

Le poste d’assistant médical est, selon elle, « une co-construction » entre le médecin et l’assistant médical, « il se définit en fonction des besoins du médecin ». Quelque soit le profil de la personne recrutée en qualité d’assistant médical, une qualification professionnelle sera nécessaire. L’assistant médical devra suivre cette formation dans les 2 ans suivant le recrutement et d’avoir obtenu cette qualification dans les 3 ans.

L’arrivée de Fabienne DENAYS a été bien accueilli par les patients, un rapport privilégié s’installe permettant que le temps de « préconsultation » soit un espace de discussion pour les usagers. « En six mois, une confiance s’est instaurée semble-t-il, des patients à mon égard ».

Pour conclure, Fabienne DENAYS est ravie d’avoir saisi cette nouvelle opportunité dans le milieu de la santé. Un métier qu’elle trouve riche en interactions humaines et qui évolue en fonction des besoins et de l’organisation du praticien.


L’assurance -maladie s’est engagée auprès des médecins, pour le déploiement des assistants médicaux, en proposant une aide financière après la signature d’un contrat de 5 ans renouvelable.

Les conditions pour en bénéficier:

  • Pour tous les médecins du territoire (généralistes et la plupart des spécialistes) (liste exhaustive)
  • exercer en secteur 1 ou en secteur 2 et être adhérent à l’Optam ou à l’Optam-CO ;
  • exercer en mode regroupé (au moins 2 médecins dans un même cabinet), avec une dérogation pour les médecins en zone sous-dense ;
  • s’inscrire dans une démarche d’exercice coordonné, quelle que soit sa forme (maison de santé pluriprofessionnelle , équipe de soins primaire ou spécialisée, communauté professionnelle territoriale de santé (…) ou s’engager à le faire dans les 2 ans ;
  • s’engager à augmenter sa patientèle et sa file active (médecin généraliste) ou uniquement sa file active (médecins spécialistes) ;
  • Avoir un nombre de patients suffisants (ex : 640 patients MT pour les généralistes)

Actu

Ordonnance du 12 mai 2021 relative aux CPTS et aux MSP

La nouvelle ordonnance du 12 mai 2021 vient assouplir le cadre juridique et fiscal des Communautés Professionnels Territoriales de Santé (CPTS) et des Maisons Pluriprofessionnels de Santé (MSP). Dorénavant, les CPTS peuvent assurer plusieurs missions de service public...

Nouveau site web

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que GECO Lib' vous annonce l'ouverture de son nouveau site web : www.gecolib.frAprès plusieurs semaines intenses de développement, nous sommes heureux de pouvoir vous présenter le nouvel espace de GECO Lib' sur la toile. Dans l’envie...

Faites pousser votre projet d’exercice coordonné pluriprofessionnel

Pin It on Pinterest

Share This